BasketNews
PROAPROBNATIONAUXFÉMININESUSAEUROPEEDFABO/CONTACTFANTASYCAMPS BASKET
Alain Béral (Président de la LNB) : «Former plus de joueurs»
Contenu
Egalement
Réactions


Lire les commentaires

Une refonte du championnat espoirs est en cours. Le président de la Ligue Nationale de Basket nous éclaire sur le dossier.

Propos recueillis par Pascal LEGENDRE (22/12/11)


Dans votre projet, vous dites souhaiter que la Pro B devienne un vivier pour les jeunes Français, et ainsi que le nombre de non-JFL y soit réduit à 2 en 2013, voire à un seul en 2015. Et dans un deuxième temps vous envisagez de réduire le nombre de non-JFL en Pro A. Est-ce toujours d’actualité ?
Je ne renie pas la tendance que je souhaite impulser. Deux choses. Pour pouvoir donner du contenu de marque à la LNB, il faut augmenter la visibilité sur les joueurs connus. Comme on nous interdit de parler de Français et d’étrangers, c’est un gros mot, les autorités européennes seraient prêtes à parler des Joueurs Formés Localement, on le saura en 2012. Cela favorise les clubs formateurs avec des jeunes, pas forcément Français, qui y ont fait tout leur cursus cadets/espoirs et qui sont ainsi davantage connus par rapport à ceux qui arrivent comme des mercenaires d’autres pays. En en formant plus, on augmente la lisibilité et l’intérêt du public pour les joueurs et le championnat. Ceci étant dit, il faut pour ça avoir plus de joueurs issus des centres de formation ayant des contrats pros. Il faut l’imposer, sans créer la pénurie qui va faire monter les prix des joueurs. Il faut donc en sortir plus. On sait que les centres de formation sont capables de sortir de très bons joueurs, ceux qui vont aux États-Unis, en Europe, notamment en Espagne, mais dans une troisième catégorie il y a les joueurs de devoir, qui sortent du banc pour aider à gagner des matches, capables de mouiller le maillot rien que pour faire des passes, pour sécuriser une fin de match, et ceux là on n’en sort pas assez. Souvent ils n’ont pas de contrat pro au bout de leur cursus de formation, ils vont dans les championnats nationaux, soit on les oublie, soit ils arrêtent le basket. C’est pour cela que je veux réformer le championnat espoir et forcément, ça fait débat.

Les directeurs des centres de formation sont montés au créneau…
Tous les taiseux, qui ne disaient rien jusque-là, se sont sentis menacés. Ce qui m’intéresse, c’est le basket français. Je ne veux pas faire du mal aux centres de formation ; ça serait se tirer 12 balles dans chaque pied. Je veux simplement qu’ils sortent plus de joueurs, mieux formés. Je pense qu’il faut pour ça deux choses. Même si on a un championnat de type universitaire, il faut leur faire toucher des doigts un championnat plus rugueux de Nationale, qu’ils vivent des matches avec de l’enjeu, avec des publics un peu hostiles et avec du contact un peu plus sévère. Et deuxièmement il ne faut pas les bloquer à 21 ans. Car si certains sont prêts avant, comme Tony Parker, Boris Diaw ou les frères Piétrus, d’autres sont de très bons basketteurs mais sont davantage diesel. Il faut leur laisser plus de temps. Il faut leur permettre de signer un premier contrat pro et jouer encore un peu en espoirs pour arriver au niveau Pro A ou Pro B. Il y a une grande discussion actuellement, parfois même jusque tard dans la nuit, car je veux absolument le faire pour avoir plus de joueurs qui sortent des centres de formation. Pour qu’ils jouent, il faut que la ligue soit capable de dire aux clubs formateurs au bout de la saison, comme aux États-Unis, si vous l’avez formez vous avez la priorité, et si vous n’en voulez pas d’autres vont peut-être les prendre. Et si vous les mettez sur le terrain, vous aurez une prime qui sera payée par les clubs qui n’ont pas de centres de formation, puisque dans mon esprit, en Pro B, ça ne doit pas être obligatoire. Par contre ça le sera toujours en Pro A avec un contrôle renforcé de la ligue sur la qualité de la formation, de la structure.

Dans votre projet, il y a la possibilité que les équipes des centres de formation aillent jouer dans les championnats nationaux de N1 et N2 ?
C’est l’une des propositions. Quand j’avance quelque chose, ce n’est pas fumeux. J’ai fait deux propositions qui sont parties dans les clubs. L’une relie le championnat espoirs au championnat fédéral et l’autre prévoit un championnat espoir fermé, mais avec une ouverture en fin de saison avec les championnats fédéraux. En milieu de saison, le championnat espoirs serait terminé, et au moment où le championnat fédéral s’arrête à son tour, il pourrait y avoir un championnat entre eux ; le trophée du Futur restant au bout. Ce qui veut dire que dans les deux cas, la fédération a travaillé sur le sujet, donc elle est totalement en phase avec nous.

Quand doit être prise la décision ?
De toute façon avant le mois de mars.





Propulsé par Disqus

Suivez-nous sur FacebookSuivez-nous sur Twitter

Loading

Sondage BasketNews.net


Retrouvez les résultats dans le prochain numéro de BasketNews
Pseudo
Mot De Passe
NBA
Fr-1
Fr2
NBA
9 Mars 2012
Philadelphia
Utah
Charlotte
New Jersey
Boston
Portland
Detroit
Atlanta
Oklahoma City
Cleveland
Minnesota
L.A. Lakers
Milwaukee
New York
San Antonio
L.A. Clippers
Denver
New Orleans
Sacramento
Dallas